Vous avez investi dans un dispositif Pinel et vous devez remplir bientôt votre déclaration d’impôt 2018. Nous vous aidons à savoir ce qu’il faut déclarer pour cette année, avant la fameuse année blanche en 2019.

Les documents à remplir pour la déclaration d’impôt 2018

Il existe plusieurs formulaires à remplir, surtout lorsque c’est la première fois que vous déclarez un dispositif Pinel. Il y a l’engagement de mise en location du formulaire 2044-EB et ensuite la déclaration des revenus fonciers qui est faite dans le formulaire 2044. C’est le document commun à tous les revenus fonciers, que ce soit en dispositif Pinel ou pas.

Le résultat est à reporter dans la déclaration de revenus dans le formulaire 2042.

Il ne faut pas oublier le montant de l’investissement qui lui est noté dans le formulaire 2042 C. C’est avec ce document que sera calculée la réduction d’impôt.

Comment remplir sa déclaration d’impôt ?

Il est possible de faire sa déclaration sur papier mais aujourd’hui, il est préférable de la faire sur internet. Cela donne la possibilité de disposer d’un délai supplémentaire de 7 à 21 jours, selon la région dans laquelle on réside. Tous les formulaires à remplir sont téléchargeables sur le site des impôts.

Tous ces documents sont à joindre à la déclaration de revenu « classique », qui est à envoyer au mois de mai chaque année.

Les justificatifs à joindre pour bénéficier des réductions d’impôt

A côté des formulaires à remplir, il existe une liste de documents qu’il faut rassembler pour prouver que l’investisseur peut bénéficier des réductions d’impôt.

Rappelons qu’elles sont de 2% de l’investissement sur 6 ou 9 ans puis de 1% sur les trois années suivantes, soit de 12 à 21% sur l’ensemble de la période. Cela mérite quelques contraintes administratives …

Il est possible de trouver le modèle de l’annexe en cliquant ici

Y figurent :

– l’identité du propriétaire ainsi que son adresse postale ;

– l’adresse du logement, sa date d’acquisition ou d’achèvement, la date de sa première mise en location et la surface à prendre en compte pour l’appréciation du plafond de loyer ;

– le montant du loyer, charges non comprises, tel qu’il figure sur le bail ;

– l’engagement de location pendant au moins 6 ou 9 ans.