Dispositif Pinel : zoom sur les nouveautés 2018

Étendu jusqu’à 2021, le dispositif Pinel comprend plusieurs nouveautés, notamment géographiques. Le point sur les nouvelles mesures, et sur les avantages auxquels elles donnent accès. La loi Pinel joue les prolongations jusqu’au 31 décembre 2021 Alors qu’il devait initialement s’arrêter le 31 décembre 2017, le dispositif d’investissement locatif Pinel a été prolongé en raison du succès rencontré. Il s’agit de la première nouveauté induite par la loi Pinel 2018 ! Désormais, les mesures de défiscalisation prévues par la loi Pinel sont valables jusqu’au 31 décembre 2021. Un bon point pour les contribuables qui souhaitent investir dans le locatif en bénéficiant d’avantages fiscaux. Un nouveau zonage pour faciliter l’accès aux zones tendues L’autre nouveauté importante du dispositif Pinel 2018 s’applique aux zones géographiques éligibles : depuis le 1er janvier 2018, il se limite aux zones A, A bis et B1. Les zones B2 et C ne sont plus comprises dans le dispositif, sauf permis de construire déposé avant fin 2017 et acquisition achevée fin 2018. Ce nouveau zonage a été choisi en fonction du marché du logement. Aujourd’hui, il se limite volontairement aux secteurs géographiques où l’offre n’est pas suffisante pour couvrir la demande : on parle de « zones tendues ». Autrement dit, de grandes agglomérations attractives où attendent déjà de potentiels futurs locataires ! Des plafonds de loyers revalorisés pour 2018 Il ne s’agit pas d’une nouveauté spécifique à la loi Pinel 2018 car ce paramètre évolue tous les ans, mais les plafonds de loyers ont été légèrement revus à la hausse. Il s’agit toujours de prix légèrement inférieurs à ceux du marché et considérés comme intermédiaires, destinés à des foyers aux revenus moyens :...

Les performances énergétiques des logements, un atout pour la location

  Le dispositif Pinel 2018 impose un certain niveau de performance énergétique pour les biens à louer. Cette condition assure des économies d’énergie profitables à tous ! Les Français sont attentifs aux performances énergétiques des logements Il est très important voire indispensable de s’assurer du respect de la réglementation énergétique dans le cadre d’un investissement locatif. D’abord parce qu’il s’agit d’une condition  condition d’éligibilité au dispositif Pinel 2018 qui prévoit des avantages fiscaux et des réductions d’impôt sur le revenu. Mais aussi parce la consommation d’énergie prend de plus en plus de place dans les critères de choix des logements au même titre que les rangements, la deuxième chambre et la superficie. Les futurs locataires souhaitent réaliser des économies d’énergie et limiter leurs dépenses. Moins le bien est énergivore, plus il suscitera l’intérêt ! La RT 2012, une des conditions pour bénéficier du dispositif Pinel 2018 Depuis la mise en place de la première réglementation thermique en 1974, la consommation d’énergie des bâtiments neufs a pu être divisée par deux en France. Prochain objectif : la diviser par trois ! Pour cela, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur avec la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Cette réglementation s’applique aux bâtiments d’habitation neufs dont le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 2013. Son objectif principal : abaisser la consommation d’énergie des constructions neuves à une moyenne de 50 kWhEP/(m².an). Pour les logements construits avant cette date, c’est la norme BBC 2005 qui s’applique.   Réduire les besoins du bâtiment et optimiser la consommation d’énergie Les critères retenus par la RT 2012 sont les besoins bioclimatiques du bâtiment (chauffage,...

Les 5 conseils pour réussir son investissement Pinel

  Tous les investissements méritent réflexion et dans le cas de la Loi Pinel, il est important de vérifier quelques points pour réussir son placement. En effet, ce dispositif permet une réduction d’impôt grâce à des investissements locatifs. La réduction d’impôt, un calcul à faire C’est en effet un des premiers calculs à faire : combien va vous rapporter la réduction d’impôt ? Pour cela, il faut se projeter et faire des simulations en fonction de votre situation actuelle mais aussi à venir… Un changement dans votre situation familiale peut avoir des impacts sur votre feuille d’impôt : la sortie du foyer fiscal de votre enfant peut devenir intéressant pour lui louer le bien, par exemple. Un projet à long terme La loi Pinel consiste à investir dans de l’immobilier neuf pour le proposer à la location, dans des zones précises, avec des montants de loyer plafonnés. La durée de la location évolue entre 6 et 12 ans, avec un taux de réduction de 12 à 21%. Ce dispositif est à long terme et il dépend de plusieurs critères qu’il faut prendre en compte. Cela nécessite l’intervention d’un professionnel pour ce montage financier et pour définir le financement bancaire mais aussi les conséquences sur vos autres placements. L’emplacement, l’emplacement, l’emplacement Quand on demande à un professionnel les 3 conseils pour réussir son investissement immobilier, c’est l’emplacement qui revient de manière systématique. Des zones sont déterminées pour pouvoir bénéficier de la loi Pinel mais il convient de trouver la bonne localisation à l’intérieur de ces territoires. Le choix d’un promoteur reconnu évite de faire un investissement dans un secteur ne présentant aucun intérêt...

Déclaration d’impôt 2018 : l’essentiel pour les investisseurs

  Vous avez investi dans un dispositif Pinel et vous devez remplir bientôt votre déclaration d’impôt 2018. Nous vous aidons à savoir ce qu’il faut déclarer pour cette année, avant la fameuse année blanche en 2019. Les documents à remplir pour la déclaration d’impôt 2018 Il existe plusieurs formulaires à remplir, surtout lorsque c’est la première fois que vous déclarez un dispositif Pinel. Il y a l’engagement de mise en location du formulaire 2044-EB et ensuite la déclaration des revenus fonciers qui est faite dans le formulaire 2044. C’est le document commun à tous les revenus fonciers, que ce soit en dispositif Pinel ou pas. Le résultat est à reporter dans la déclaration de revenus dans le formulaire 2042. Il ne faut pas oublier le montant de l’investissement qui lui est noté dans le formulaire 2042 C. C’est avec ce document que sera calculée la réduction d’impôt. Comment remplir sa déclaration d’impôt ? Il est possible de faire sa déclaration sur papier mais aujourd’hui, il est préférable de la faire sur internet. Cela donne la possibilité de disposer d’un délai supplémentaire de 7 à 21 jours, selon la région dans laquelle on réside. Tous les formulaires à remplir sont téléchargeables sur le site des impôts. Tous ces documents sont à joindre à la déclaration de revenu « classique », qui est à envoyer au mois de mai chaque année. Les justificatifs à joindre pour bénéficier des réductions d’impôt A côté des formulaires à remplir, il existe une liste de documents qu’il faut rassembler pour prouver que l’investisseur peut bénéficier des réductions d’impôt. Rappelons qu’elles sont de 2% de l’investissement sur 6 ou...

Réduction d’impôt en loi Pinel

Comme pour toute loi de défiscalisation immobilière, le montant de réduction d’impôt accordé par le gouvernement est un critère majeur de réussite du dispositif. C’est une partie apparemment réussie pour la loi Pinel, qui comporte un volet inédit en terme d’impact fiscal. Que peut-on déduire de ses impôts ? La majeure partie de ce nouveau dispositif de défiscalisation fonctionne pourtant comme la loi Duflot : une fois le logement neuf acheté (et mis en location), l’investisseur a la possibilité de déduire de son impôt sur le revenu un pourcentage du prix du bien acheté. Cet avantage est de 18% pour la loi Duflot sur une durée totale de 9 ans, soit 2% par an. Pour la loi Pinel, le gouvernement a ajouté une composante temporelle dans cet avantage : le montant de la réduction augmente selon la durée de détention du bien, c’est une grande nouveauté ! Les 3 paliers proposés par la loi Pinel Voici les 3 paliers proposés par la loi Pinel, et le montant de réduction correspondant : Durée de détention du bien Réduction fiscale en loi Pinel 6 ans 12% soit 2% par an 9 ans 18% soit 2% par an 12 ans 21% soit 2 ans pour les 9 premières années, puis 1% de 10 à 12 ans Voir aussi : Les plafonds de ressources à Toulouse La première SCPI en loi Pinel Exemple de simulation...

Loi Pinel 2016 : les changements du dispositif d’investissement locatif

Quoi de neuf pour la loi Pinel 2016 ? Lors d’une interview accordée au Figaro fin Août 2015 sur la loi Pinel 2016, notre ministre du logement, Sylvia Pinel, confirme que le dispositif Pinel en 2016 « sera maintenu tel quel. » En effet, elle souligne que ce dispositif d’investissement locatif rencontre un franc succès puisqu’ « Au premier semestre de cette année, les ventes de logements […] qui y sont liées ont augmenté de 67% » et de plus « Cette formule n’a pas entraîné de hausse des prix des logements neufs » ce qui favorisera une continuité dans la relance de l’investissement immobilier en 2016. Rappels sur la loi Pinel Qu’est ce qui explique le succès de la loi Pinel ? D’une part, le fait de pouvoir louer à un ascendant ou un descendant, ce qui n’était pas le cas avec la loi Duflot. D’autre part, les avantages fiscaux intéressants apportés par le dispositif Pinel en 2016, et même aujourd’hui, en font un dispositif de défiscalisation incontournable. En effet, pour rappel, ce dispositif permet aux investisseurs de déduire 2 % par an du montant de leur investissement les neuf premières années, puis 1 % par an, dans une limite de 300 000 € d’investissement et de deux achats par an. La réduction pourra donc atteindre 12, 18 ou 21% de la valeur de l’investissement immobilier. La contrepartie d’un tel bonus est un engagement de location sur 6, 9 ou 12 ans. La loi Pinel 2016 conserve donc tous ses avantages à l’identique jusqu’au 31 décembre 2016. Voir aussi : Principe de la loi Pinel Zones Pinel Conditions d’éligibilité Source : Interview Sylvia Pinel...